BLOG

Le “reset mental” avant un moment important

Le “reset mental” avant un moment important

Le « reset mental » avant un moment important

Je vois souvent deux écoles s’affronter. Celle qui va s’entraîner jusqu’à la dernière minute, et celle qui va se mettre en off 1 jour avant le moment fatidique (un match, un combat, une réunion, un rendez-vous, etc…)

Par exemple, pour une compétition ou une présentation importante certains vont tout préparer, et continuer encore et encore à travailler dessus quitte à se priver de quelques heures de sommeil. Et d’autres vont, au contraire, se laisser un jour de repos avant le jour J.

Un jour de repos semble idéal pour pouvoir rentrer dans une phase de récupération et de détente.

En effet, si on compare cela avec la musculation, beaucoup de coachs sportifs vous diront que les temps de repos sont très importants, et ne doivent pas être négligés.

Seulement un jour off entier est-il réellement pertinent ?

J’aimerais rajouter une nuance à cela.

Prendre un jour de repos, c’est une chose. Mais où sont les pensées concernant le moment important ? Arrivent-elles à se focaliser sur autre chose ?

Un jour de repos, pourquoi pas. Mais si le cerveau est en boucle sur le lendemain, quitte même à très peu dormir alors où est l’intérêt ?

Le temps de récupération, et la capacité à savoir se détendre sont importantes. Mais beaucoup de temps, ne veut pas forcément dire récupération la plus optimale.

Ne vaut-il pas mieux 1h de parfaite détente plutôt qu’une journée entière de stress ?

Un temps mal utilisé est tout simplement un temps gaspillé.

Il est donc important lors de ces temps de repos, de savoir justement comment se détendre parfaitement. Ecouter des audios d’hypnose, faire de la méditation, du Yoga, ou courir peuvent être des choses intéressantes.

L’important est d’avoir sa propre routine. Celle qui nous permet d’avoir une récupération/détente la plus optimale. La création de cette routine est l’un des objectifs que je mets en place avec mes clients, qu’ils soient sportifs de haut niveau, managers, entrepreneurs, ou encore responsables, etc..

Une fois la routine obtenue, la question est de savoir si l’effet de cette routine va durer jusqu’au moment clé. Car vous pouvez être complètement détendu aujourd’hui, et avoir un mauvais stress le lendemain. Ce qui n’est, comme vous pouvez l’imaginez, pas idéal.

Est-ce que la routine sera toujours efficace 1h avant l’événement ? 15 minutes avant le prochain match ? 1 minute avant le prochain round ?

Pour cela, une bonne routine de « reset mental » doit comporter 2 choses importantes :

1- Elle doit pouvoir être réduite à l’essentiel.

Par exemple, si dans votre routine détente, il s’agit d’écouter une musique de 10 minutes. L’idée sera petit à petit de vous retrouver dans le même état rien qu’en pensant au titre de la musique.

2- Il faut qu’elle soit flexible.

Imaginons que votre réunion ou votre match commence d’ici 30 minutes.

Vous décidez à juste titre de commencer votre routine, afin d’être dans un état émotionnel le plus optimal. Tout va bien pour vous.

Et là…

Une personne vous interrompt, et vous annonce qu’il y a eu un changement de programme. On vous attends maintenant.

Et bien, même si vous n’avez pas fait la routine entièrement, cela ne vous pose aucuns soucis, et le peu que vous avez fait vous suffit amplement.

Si par contre lorsque la routine est interrompue, l’effet de celle-ci est complètement dissout. Elle n’est donc plus optimale et doit absolument être retravaillée.

Durant les journées off, il serait donc préférable de construire ce genre de routines. Mettre en avant ce qui correspond le mieux à un état émotionnel détendu, vous l’approprier et travailler dessus afin de réduire au maximum le temps que vous passez à la faire. Le but est qu’elle soit adaptable et flexible en fonction du temps qu’il vous ait donné.

Autrement dit, faire de la méditation vous détend ? Mais seulement au bout de 2H. Notre objectif sera d’atteindre le même état émotionnel mais en 5 minutes, voir moins.

En compétition, plus le niveau est grand, plus la capacité à se détendre et récupérer rapidement est primordial. Je pense notamment à certains sports de combat qui n’ont parfois que quelques secondes de répit avant d’entamer le round suivant. `

Optimisation, flexibilité, efficacité des temps de récupération sont donc des choses à prendre en considération. Celles-ci donnent un avantage considérable. Car entre celui qui arrive à passer une parfaite nuit de sommeil et celui qui s’est couché tard à cause d’une insomnie due à ses pensées, lequel d’entre eux sera en meilleure forme et en pleine capacité ?

Jérémie Villalobo

Author Jérémie Villalobo

More posts by Jérémie Villalobo

Leave a Reply

En cochant cette case, j’accepte la Politique de confidentialité de ce site